Handi'chiens recherche  des familles d'accueil

   

  Publié le lundi 20 septembre 2010 à 11H44

Elles accueilleront pendant 16mois des chiots destinés à des handicapés    

                   Chaque chiot passe 16mois dans sa famille d'accueil avant de compléter sa formation dans un centre spécialisé.               

Chaque chiot passe 16mois dans sa famille d'accueil avant de compléter sa formation dans un centre spécialisé.

             

L'heure de la rentrée va bientôt sonner pour les chiots d'Handi'chiens. L'ancienne école de Bel-Air se prépare à accueillir la nouvelle promotion de futurs chiens d'assistance début novembre.

Les quatre petits Labradors et Golden retrievers ont été sélectionnés avec soins par les éducateurs canins spécialisés dès leur septième semaine. "Ils sont exclusivement issus de parents inscrits au LOF (Livre des Origines Français), connaître leur lignée réduit certains risques héréditaires comme la dysplasie coxo-fémorale ou les déficiences oculaires...

Ils sont également soumis à des tests comportementaux permettant d'écarter les bêtes trop craintives, trop indépendantes ou dominantes qui d'évidence n'accepteront pas facilement de se soumettre aux ordres", précise Marc Teuma, délégué régional d'Handi'chiens.

Ce n'est qu'à deux mois révolus que les bébés quittent leurs mères pour entamer leur première phase d'apprentissage, la socialisation. Il s'agit d'une étape décisive qui repose sur l'engagement des familles d'accueil. "Nous avons pris quelques contacts lors du forum des associations mais il nous manque encore des familles pour accueillir la totalité des chiots d'autant plus qu'une seconde promotion arrivera au printemps", souligne Martine Dequidt, déléguée régionale.

L'appel est lancé. Devenir famille d'accueil représente un engagement de 16 mois. Durant cette période, le maître aura une double mission, socialiser et pré-éduquer le chiot. "La plupart des tâches s'intègrent naturellement à la vie quotidienne comme le familiariser avec de multiples situations en lui permettant de vous accompagner dans des lieux très variés. Viennent s'ajouter de petits exercices qui ne nécessitent que quelques minutes par jour", explique Marc Teuma.

Bien sûr, les familles bénévoles sont guidées par des délégués régionaux d'Handi'chiens formés à l'éducation canine. Deux rendez-vous mensuels sont organisés à l'ancienne école de Bel-Air pour faire le point régulièrement sur les méthodes et techniques éducatives. "Nous intégrons progressivement les commandes de bases, assis, couché, pas bouger, rapporte, aboie...pour préparer le chien à seconder une personne à mobilité réduite".

Au terme des 16 mois d'apprentissage, les familles d'accueil passent le relais à un centre de formation national où l'animal va parfaire son éducation pendant SIX mois auprès d'éducateurs spécialisés avant d'être remis à une personne handicapée. "Caster, le chien que nous avions accueilli, a été remis à une personne atteinte de sclérose en plaque qui travaille à la mairie de Dijon, voir à quel point il a changé sa vie montre à quel point l'engagement aux côtés de handi'chiens est indispensable", confie Danielle, bénévole du groupe salonais.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pratique

Être famille d'accueil ne nécessite pas de profil particulier. Un jardin est recommandé mais pas indispensable. Seules contraintes incontournables : pouvoir sortir le chien au moins trois fois par jour, se rendre aux rendez-vous éducatifs tous les quinze jours et s'engager à restituer le chien au terme de sa période de socialisation.

Tous les frais sont pris en charge par Handi'chiens, nourriture, vétérinaire, matériel. Si l'on ne peut pas accueillir de chien, l'association peut également être soutenue grâce aux dons (déductibles des impôts).Handi'chiens, 151-161 rue Nationale, 75013 Paris ou www.handichiens.org/Dons

A Salon : M. Teuma: 04 90 50 05 42 - M.Dequidt : 06 79 53 74 03.

Source: LA PROVENCE